Back to home
Backstage de blog

Blogueuse professionnelle : mon bilan après 1 an de freelance

Il y a un an j’ai décidé de me mettre en auto-entreprise pour mon activité de blogueuse. Aujourd’hui je dresse le bilan de cette première année en tant que blogueuse professionnelle.

Prendre la décision

Rappel des faits. J’ai ouvert mon blog en 2015 pendant mes études, puis j’ai été diplômée d’une école de communication en 2016. À ce moment-là est venu la recherche d’emploi, recherche d’emploi qui fut chaotique car nous étions le Jules et moi en plein projet de déménagement sur Paris. Il était alors difficile de s’engager dans un emploi sur Saint-Etienne ne sachant pas quand j’allais quitter la ville mais il était également difficile de s’engager dans un emploi à Paris ne sachant pas quand nous allions nous installer. Je vous passe les détails mais notre recherche d’appartement sur Paris s’est faite via les pompiers de Paris : nous ne maitrisions pas du tout les propositions de logement ainsi que les visites. Nous sommes donc restés dans l’incertitude sur les dates de notre installation de septembre 2016 à février 2017, date de notre emménagement.

Je suis donc restée pendant 6 mois au chômage sans revenus à m’interroger sur mon avenir. Ma seule bouée de sauvetage à cette période a été le blog ; et la nourriture mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai un jour… Arrivée à Paris, j’ai commencé à chercher un emploi en tant qu’attachée de presse et j’ai vite déchanté. J’ai très vite eu la sensation que je ne serais pas à ma place, qu’en effet je n’avais pas envie de travailler 45h par semaine, être dispo à tout moment du jour ou de la nuit pour un salaire de misère. C’est du moins quelque chose dont je n’avais pas envie à cette période de ma vie. Et c’est là que je me suis tournée vers le blog. À cette époque le blog marchait de mieux en mieux et j’avais de plus en plus de propositions de partenariats : c’est ainsi qu’après de longues discussions avec l’amoureux, ma décision de me mettre à mon compte pour le blog et de développer les ateliers DIY était prise. Je me suis laissée l’été pour me préparer et me renseigner et j’ai fait les premières démarches début septembre.

L’idée de faire ce métier, être créatrice de contenu digital et animatrice d’ateliers DIY, est finalement venue tout naturellement comme une évidence : je sentais que c’était ce que je devais faire à ce moment-là. De toute façon je n’avais rien à perdre à essayer, à part quelques mois de ma vie.

Si vous souhaitez voir des exemples de ce que je fais dans le cadre de mon travail freelance, n’hésitez pas à faire un tour sur mon site pro. Allez sur mon site pro >

La galère administrative

Les débuts ont été compliqué. Être blogueuse ou youtubeuse professionnelle est un statut très flou, même pour l’administration elle-même. J’ai eu la chance de me mettre à mon compte quasiment en même temps que mon amie Safia du blog My Trendy Lifestyle. On a ainsi pu s’entraider sur les démarches et elle a été d’une aide précieuse.

Pour mon statut j’ai choisi la micro-entreprise. C’est à dire que mon nom et mon prénom sont mon identité en tant qu’entreprise. Pour ce statut, vous ne devez pas dépasser la somme de 70 000€ de recettes qui est le plafond pour une profession libérale, car en tant que blogueuse vous êtes libérale. Attention, se mettre à son compte n’est pas gratuit : chaque année, que vous ayez gagné de l’argent ou non, il faudra payer la CFE : son coût varie selon la ville où vous habitez. Pour le reste, vous devez payer des charges sur ce que vous gagnez : environ 24%, moins si vous bénéficiez de l’ACCRE.

Dernière chose à savoir, vous ne pouvez pas déduire vos frais de votre chiffre d’affaires avec ce statut. Par exemple lorsque je fais un devis pour un atelier j’inclus le coût du matériel DIY : cet argent je le dépense pour acheter le matériel, ce n’est donc pas de l’argent que je gagne. Pourtant je ne peux pas le déduire de mon chiffre d’affaires et donc je paye des charges sur cette somme facturée mais non gagnée en réalité.

Après avoir compris les bases du statut, il faut tenir ses comptes à jour en cas de contrôle, gérer sa trésorerie, éditer des factures etc. Toutes ces tâches sont pénibles, prennent du temps et c’est loin d’être une partie de plaisir. Puis s’ajoutent à cela les petites galères comme mon déménagement : un vrai parcours du combattant pour faire passer mon dossier de l’URSSAF Ile-de-France à l’URSSAF Rhônes-Alpes et obtenir un nouveau numéro de SIRET valide.

Est-ce qu’un article dédié à l’administratif en tant que blogueuse professionnelle vous intéresserait ? Les démarches etc ? Dites-le moi en commentaire !

Beaucoup d’avantages mais des inconvénients aussi

Être freelance présente de très nombreux avantages mais ce statut présente également de nombreux inconvénients, même si j’en conviens, c’est parfois difficile à croire ou comprendre pour quelqu’un de salarié.

L’avantage premier et indéniable de ce statut est la flexibilité de l’emploi du temps : je décide quand je travaille, où je travaille et comment je travaille. Je n’ai personne pour me dire quoi faire, je suis ma propre patronne. Et ça, je ne dirai pas le contraire c’est très agréable. En pratique, ça me permet de prendre mes jours de repos (quand il y a jours de repos) en même temps que le Jules qui étant pompier n’a pas du tout un emploi du temps classique.
Mais première faille de cet avantage : il faut être très sérieuse et organisée. Vous n’avez personne pour vous dire quoi faire, il faut donc être assez dégourdie pour se débrouiller toute seule. Vous n’avez personne pour surveiller si vous faites bien vos heures de travail, il faut donc être sérieuse et ne pas se lever à 11h pour passer la journée devant la télé.

Le temps et l’argent

Deuxième point noir de ce statut. Vous n’avez aucune sécurité sur vos revenus : vous ne saurez jamais en avance ce que vous gagnerez le mois suivant. Vous n’avez aucun congé payé, aucun congé maladie, aucun congé parental. Encore une fois, il faut être très organisée et anticiper en mettant de l’argent de côté.

Je vous parlais de mes jours de repos et de mes heures de travail. Je vais peut-être casser un mythe mais une personne freelance travaille plus qu’un salarié à 35h. Je ne compte plus les journées où j’ai commencé à travailler à 8h pour décrocher de mon ordinateur à 23h en ayant pris qu’une heure de pause, je ne compte plus les semaines où j’ai travaillé tous les jours sans exception. La différence c’est que je travaille pour moi, pour mes projets : travailler plus n’est donc pas une contrainte mais un besoin car j’aime ce que je fais. De plus, je suis loin d’avoir des conditions de travail difficile étant assise toute la journée au chaud ou au frais selon la période dans mon bureau.

Cependant, vu que je travaille depuis la maison, il est parfois difficile de faire la part des choses entre le professionnel et le personnel. il m’arrive très souvent de me poser, à plus de 20h, sur le canapé avec mon ordinateur pour continuer à travailler, comme il m’arrive régulièrement de checker mes mails ou envoyer quelques devis pendant mes vacances. J’ai l’avantage aujourd’hui d’avoir mon propre bureau, un espace dédié au travail mais ce n’était pas le cas au lancement de mon activité : je travaillais dans mon salon, j’empiétais sur l’espace commun. Toutes ces petites choses font que la ligne qui sépare le professionnel et le personnel devient flou.

Travailler seule, ce n’est pas trop triste ?

En réalité, je ne me suis jamais sentie seule. J’ai encore une fois eu la chance de débuter mon activité alors que j’habitais Paris. La blogosphère y est très développé, du coup mes collègues de travail étaient tout simplement les autres blogueuses. Dès que j’avais une question ou une interrogation je savais que je pouvais me tourner vers mes amies blogueuses. Parfois, je partais même travailler quelques matinées en co-working : je délocalisais mon bureau dans un petit café où je rejoignais d’autres amies freelance. Et puis, il y a ma communauté : petite mais tellement fidèle et bienveillante. À chaque vidéo ou article posté je lis avec plaisir les commentaires, j’y réponds et j’ai l’impression que mes lecteurs et lectrices ou abonné(e)s Youtube sont là avec moi.

Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients. Mais le cliché de la blogueuse professionnelle qui travaille 3h par jour, part en vacances tous les deux mois, reçoit des dizaines de colis tous les jours et gagne 5000€ par mois est bien un mythe. Rares sont ceux et celles qui ont cette vie-là.

Bilan 1 an freelance

Parlons chiffres

Vous êtes nombreux et nombreuses à vous interroger sur la viabilité de ma situation. Alors est-ce qu’aujourd’hui j’arrive à bien vivre de mon activité de freelance ? La réponse est non. Il y a des mois meilleurs que d’autres, il faut donc s’organiser pour mettre de l’argent de côté pour le mois suivant. Si on fait une moyenne de ce que j’ai gagné en 1 an cela revient à environ 500€ par mois.

Alors oui c’est peu. Si vous êtes actuellement salarié(e), il sera évidemment difficile pour vous de passer d’un SMIC à 500€ par mois. Mais dans mon cas, j’ai commencé mon activité de free-lance en sortant de mes études : je partais donc de zéro. La décision de se lancer a donc été plus facile. J’ai également énormément de chance de ne pas être seule et d’être soutenue moralement mais aussi financièrement par mon entourage : je ne remercierai jamais assez ma famille et le Jules de me permettre de tenter ma chance dans ce rêve de projet de vie.

Donc 500€ par mois, pas de quoi rouler sur l’or hein ? Alors pourquoi continuer ? Parce que si je regarde mes chiffres de plus près, je constate que mon chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter jusqu’à avoir atteint quasiment le SMIC sur ces derniers mois. Généralement on dit aux entreprises qu’il faut être patient car on ne se paye pas avant la 3ème année. Donc patience.

Mais comment je gagne ma vie en fait ? Découvrez mon article complet où je vous parle de mes articles sponsorisés, l’affiliation, les ateliers DIY… Lire l’article >

Un épanouissement personnel

Il faut de l’argent pour vivre, il était donc obligatoire que je vous parle de chiffres. Mais je vais vous parler maintenant de quelque chose d’encore plus important à mes yeux : le bien-être. Avant de prendre la décision de me mettre à mon compte, j’allais assez mal : je suis restée longtemps au chômage, j’ai commencé à douter de mes capacités, je faisais de nombreuses crises d’angoisse et pour couronner le tout je me réfugiais dans la nourriture en espérant y trouver une forme de réconfort. Rajouter à cela mon hypersensibilité et vous avez le combo gagnant pour broyer du noir. À ce moment-là de ma vie, j’avais besoin de faire quelque chose qui allait m’épanouir personnellement et je sentais que le salariat n’allait pas me convenir. J’ai donc choisi la voie qui semblait être la meilleure pour moi : vivre de ma passion.

Et aujourd’hui je suis heureuse ! Ce serait vous mentir que de dire que tout va bien. Évidemment j’aimerais gagner plus d’argent et ne plus m’inquiéter d’être un fardeau pour mes proches, je fais encore quelques crises d’angoisse, j’ai encore pas mal de kilos à perdre et mon hypersensibilité est et restera toujours ma plus fidèle amie mais je me sens bien. J’ai trouvé un équilibre lors de cette année de freelance.

Mon bilan

Mon bilan est très très positif. En un an j’ai pu transformer une de mes passions en un métier, un métier complexe, passionnant et toujours pleins de surprises et de challenges, je suis épanouie personnellement et professionnellement. Alors est-ce que je regrette de m’être lancée ? Pas du tout ! Est-ce que je suis heureuse ? Oui. Et en cette rentrée “scolaire” qui résonne pour moi comme un premier janvier, je suis sur-motivée pour aller de l’avant et donner le meilleur de moi-même pour ne rien regretter. Je suis donc repartie pour une seconde année de freelance… Mais pour combien de temps ?

Malgré le fait que cette situation me convienne totalement, je grandis, j’évolue et j’ai de nouveaux projets et de nouvelles envies… et le salariat semble pointer le bout de son nez sur ma liste d’envie. Grâce à cette année de freelance, j’ai découvert quelque chose qui me passionnait encore plus que le do it yourself : le marketing d’influence ! Je suis totalement passionnée par la blogosphere, le Youtube Game et tout ce qui a un lien avec les influenceurs. C’est ainsi que se dessine un nouveau projet pour la rentrée 2019 : trouver un poste dans une agence de marketing d’influence.

Et du coup que deviendrait mon activité freelance ? Je mettrai en pause les ateliers DIY ou le ferai sur mon temps libre le week-end. Le blog et ma chaine Youtube redeviendrait des hobbies comme ils l’étaient à leurs créations et moi je ressortirai grandi de cette folle expérience.

Vous voulez vous lancer ?

Vous avez été nombreux et nombreuses à évoquer le souhait de devenir freelance à votre tour pour votre blog ou votre chaîne Youtube et je n’ai qu’un seul conseil : réfléchissez-bien. Ce n’est pas une carrière facile, vous devez être organisé(e) et sérieux.se, vous devez avoir un apport financier de côté ou quelqu’un qui vous aide au cas où les premiers temps seraient difficiles. Il faut être certain(e) d’avoir quelque chose de solide à proposer, quelque chose qui vous différencie des autres. Comme je vous l’ai déjà dit dans mon article > Mais comment je gagne ma vie ? < on ne peut pas seulement vivre de son blog ou de sa chaine Youtube à moins d’avoir les statistiques d’un TiboInShape ou d’une EnjoyPhoenix. Il faut absolument varier ses activités et avoir plusieurs pôles de rentrée d’argent. Pour moi, c’est les ateliers DIY. Pour d’autres ce sera la vente de produits dérivés, d’e-book, de cours de coaching… Faites un business model comme vous devez le faire pour chaque lancement d’entreprise pour être certain(e)s de ne pas vous casser la figure. Car ce n’est pas un monde aussi rose et aussi facile comme pourraient nous faire croire les réseaux sociaux.

Vous avez déjà envisager de vous mettre à votre compte ?
Vous avez d’autres questions sur mon travail ou sur le statut de freelance, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou à m’envoyer un mail : je me ferai un plaisir d’y répondre !

  Girl Boss - Freelance

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux : YOUTUBEINSTAGRAM / TWITTER / FACEBOOK / PINTEREST

27
By The Bright Side, 4 septembre 2018
  • 24
24 Comments
  • Julie Lou
    5 septembre 2018

    Un article complet et tellement intéressant Laura, bravo à toi ! J’ai aimé (re)découvrir ton histoire et ça m’aide aussi personnellement à comprendre ma propre situation, ou en tout cas à me sentir moins seule question anxiété et hypersensibilité.
    Enfin, je te souhaite que ton projet continue et réussisse, et que tu t’épanouisses peut-être avec un poste en salariat. Le plus important est que tu te sentes mieux, comme tu le dis si bien dans cet article.
    Je t’embrasse Laura.

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Merci beaucoup Julie ♡ Je suis contente que mon article t’ai donné la sensation de ne pas être seule car c’est le cas ! Tu sais que je suis là si tu as besoin de parler et je suis certaine que tu vas finir par trouver ta voie et ce qui te rendra heureuse sur le long terme.
      J’espère te revoir très vite, je t’embrasse.

  • Camille Talks
    5 septembre 2018

    Bravo Laura pour cet article, je me retrouve totalement dans tes mots … On en avait déjà discuté mais bon sang, ça me réconforte énormément. Tous les jours je me demande si j’ai fait le bon choix mais tu souligne un point important : je suis heureuse ! J’espère sincèrement que l’aventure de la vie de free-lance va continuer longtemps pour toi ! Des bisous et à très vite j’espère :)

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Même si le quotidien n’est pas évident, j’en reviens toujours au constat que je suis heureuse et c’est vraiment le plus important. Je suis ravie de savoir que tu l’es aussi car tu fournis un travail formidable que ce soit sur ton blog, ta chaine youtube ou via tes photos et tu peux vraiment être fière de toi Camille ♡

  • Melle Blanche
    5 septembre 2018

    C’est souvent les montagnes russes la vie de freelance. Envie, défi personnel VS gouffre de temps, insécurité (prêt, santé).
    Ton année de freelance sera une expérience utile pour ton projet à venir, c’était donc le bon choix à cette période là.

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Tu résumes parfaitement la vie d’une freelance. Et tu as totalement raison, je suis certaine que c’est une formidable expérience pour l’avenir !

  • La Phanette aux petits pois
    5 septembre 2018

    Merci pour ton retour sur ton expérience et ta franchise.
    Ton article est très intéressant. C’est vrai que vivre de son blog, ça fait rêver.
    Et on ne se rend pas compte du travail qu’il y a derrière !
    Ton article est très complet et permet de mieux se rendre compte de la réalité.
    Je te souhaite de concrétiser tes nouveaux projets.
    Belle journée à toi :-)

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Merci beaucoup ! Je suis tellement contente de savoir que mon article est utile et éclaire sur cette situation un peu mystérieuse que d’être blogueuse pro :)

  • Stephanie
    5 septembre 2018

    Salut Laura! J’ai adoré ton article! C’est une grande source d’inspiration! J’espere que t’auras beaucoup de succès dans tes projets à venir! Je suis d’accordavec toi pour dire que le bien être c’est très important dans le monde du travail. Ce serait genial si tu pouvais faire l’article sur la gestion administrative en tant que bloggueuse.

    A bientôt
    Stéphanie

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Merci Stéphanie. je prends note pour l’article sur la gestion administrative. En effet, le bien-être au travail est de plus en plus mis en avant et c’est une bonne chose car c’est important : quel intérêt il y a à gagner beaucoup d’argent si ça nous rend malheureux ? Je suis contente que tu partages cet avis :)

  • discoveRin
    5 septembre 2018

    Ben, pas encore de commentaire ou c’est juste qu’ils sont en attente d’approbation ?

    Quoi qu’il en soit, c’était un article super intéressant à lire. Ca me confirme mes doutes quant au statut d’auto-entrepreneure. Je viens de perdre mon travail comme tu le sais par manque d’étudiants dans l’école où je travaillais. Si plusieurs personnes m’ont conseillé de me mettre en AE pour donner des cours particuliers, et pourquoi pas faire de la trad’, d’autres m’ont aussi mis en garde sur les difficultés du statut, les nombreux inconvénients que tu mentionnes etc.

    Du coup je suis un peu perdue. J’ai du mal à m’identifier à ta situation car le marché de l’enseignement n’est pas le même. Ceci dit, niveau mental je suis comme toi. Ca fait seulement 2j que je ne travaille plus mais je suis pas mal démoralisée, je suis perdue et ne sais pas quoi faire. Je traverse une phase difficile de remise en question sur mon métier, si ça me plaît, si je veux continuer là-dedans ou si je veux m’épanouir dans d’autres domaines. J’adore enseigner le français aux étrangers mais communiquer en anglais et en japonais me manque. Bref ^^

    Toujours est-il que tu as été courageuse de te lancer, et que c’est super d’être soutenue par ton entourage. Le mien ne pourrait pas. Ma famille ne peut financièrement pas, mon copain gagne correctement sa vie mais pas de là à gérer pour deux et on n’est même pas en ménage ou quoi. Donc c’est super que tu te fasses ton expériences et j’espère que tu trouveras un job de marketing d’influence comme tu le souhaites

    J’ai pris plaisir à lire ton article, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu le temps de passer mais je vais me rattraper !
    Bonne rentrée alors !

    Rin

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      les autres commentaires étaient en attente d’approbation, j’aime bien prendre le temps de répondre à chaque commentaire :)

      Merci beaucoup en tout cas ! Je suis ravie que mon article ai pu t’informer même si cela te plonge encore plus dans le doute vis-à-vis de ta situation. Ce n’est pas évident de trouver sa voie et de savoir quoi faire. Je suis passée par là et maintenant que j’en suis sortie je peux te rassurer et te dire que tu trouveras. Essaye de suivre ton instinct et tes envies dans la mesure du réalisable. Toute situation ne sera que temporaire si tu le décides. Surtout reste occupée pour essayer de ne pas broyer du noir ♡

      Merci d’avoir pris le temps de partager ton expérience !

  • AuroreVoyage
    5 septembre 2018

    C’est courageux, et franchement tu t’en sors bien finalement, tu te débrouilles ! C’est pas énorme pour le travail fourni mais dégager un revenu avec un blog c’est pas facile. Etre salarié c’est la sécurité sur beaucoup de points mais pas de liberté, dans la plupart des postes. Bon courage dans cette voie !

    • TheBrightSide
      5 septembre 2018

      Tu as parfaitement mis en lumière les avantages et les inconvénients : stabilité vs. liberté. Après il faut faire un choix et savoir ce que l’on veut. Merci beaucoup en tout cas !

  • Devenir Adulte
    5 septembre 2018

    Ton article est très intéressant.
    Cela fait un mois que je suis également à mon compte et mon bilan est plus mitigé.
    On ne se rend pas compte à quel point cela peut-être difficile et le stress que cela engendre.

    En tout cas félicitations à toi et je te souhaite encore beaucoup de succès.

    A très vite

    • TheBrightSide
      7 septembre 2018

      J’ai peu parlé de stress dans mon article mais je te rejoins, c’est en effet pas facile tous les jours et il ne faut pas se laisser dépasser par les évènements. Il faut que tu persévères, les mois prochains vont peut-être t’apporter de belles surprises :)

  • Charlotte P
    5 septembre 2018

    Chère Laura,
    Je suis ton blog depuis que tu m’en as parlé, lorsque nous étions ensemble à l’école (donc ça commence à dater ahah).
    Je prends toujours autant de plaisir à lire tes articles, même si je ne les commente pas souvent, je n’en manque pas un !
    Article très intéressant, je te souhaite beaucoup de réussite pour cette 2ème année en tant que ”créatrice de contenus” :)
    Et bravo d’avoir ”oser” vivre de ta passion, au plaisir de te croiser sur Lyon.
    Charlotte P.

    • TheBrightSide
      7 septembre 2018

      Oh Charlotte, ça me fait tellement plaisir de te lire !! Merci de me suivre si assidument, je suis vraiment touchée. J’espère que tout va bien pour toi et je serais ravie de te revoir autour d’un verre à Lyon :D Je t’embrasse.

  • Audrey / lavieenplusjolie
    6 septembre 2018

    Un article qui tombe à pique ! Je ne me plait plus dans mon travail actuel (qui est juste un job d’étudiant au final). Je termine mes études de naturopathie à la fin de l’année, j’ai fait 1 an et demi d’étude de communication avant. Et je le sais, cette année je veux me lancer, je ne veux pas finir mon année là-bas. Je ne sais pas trop encore de ce que je vais faire de tout cela … j’ai peur, j’ai des envies mais je me fais confiance.
    Je me suis lancé dans l’univers du blogging il y a peu pour cette rentrée, et ça m’aide à prendre confiance en moi. (car jamais je n’aurais fait quelque chose comme ça il y a encore quelques mois, j’avais trop peur du jugement des autres …)
    Alors, c’est rassurant de lire que oui les débuts peuvent être difficile. Que oui, on ne va pas gagner 2000 euros en 1 an. Mais, à vrai dire pour ma part et je pense que pour toi aussi, le plus important c’est d’être heureuse et de se plaire dans notre travail.

    En tout cas je te souhaite une belle réussite dans tous ce que tu fais.

    A très bientôt,
    Audrey / Lavieenplusjolie

    • TheBrightSide
      7 septembre 2018

      Je suis ravie que mon article tai conforté dans ton idée et puisse t’aider un peu à avancer. Bienvenue dans le monde du blogging, j’espère que tu vas t’y plaire, tu verras c’est une expérience formidable !

  • Emeline
    6 septembre 2018

    Superbe article ! Merci pour ton partage et ta transparence :) J’ai dévoré ton billet de haut en bas et oui cela m’intéresserait beaucoup de te lire sur le thème de l’administratif en tant que blogueuse professionnelle, ou freelance plus largement. J’ai le projet de me lancer a mon compte en mai 2019 et j’appréhende autant que j’en ai envie ! Ton article me fait un peu flipper bien que je ressente que tu n’es aucun regret et que tu sois heureuse… J’ai toutefois toujours envie d’essayer ;) Ce sera quoiqu’il arrive une très belle expérience dont je sortirai grandie tout comme ça a l’air d’être le cas pour toi :) Merci encore et belle route à toi

    • TheBrightSide
      7 septembre 2018

      Chaque cas est différent, n’hésites pas à te lancer si tu sens que c’est la bonne solution : avec beaucoup de travail tu n’auras aucuns regrets même si ça na fonctionne pas. Dans tous les cas ça te fera en effet une belle expérience :) Je note pour l’article sur l’administration !

  • discoveRin
    6 septembre 2018

    Bon je n’arrive pas à répondre en dessous de ton commentaire alors je le fais ici ^^
    Pas de soucis pour les autres commentaires, ça m’étonnait ahaha !

    Sinon merci pour ton retour, mes proches me déconseillent vivement l’auto-entrepreneuriat car je suis visiblement entourée de personnes pour qui avoir un bon salaire et pouvoir acheter un bien immobilier est plus important que d’être épanoui dans son travail.
    Bref j’ai décidé qu’en septembre je prenais du temps pour moi et que je verrais bien après. Je vais remettre mes annonces de cours part’ en ligne et si ça marche je songerai à me mettre à ce statut je pense !

    Je t’en prie :)

    • TheBrightSide
      7 septembre 2018

      Je ne pense pas que tes proches pensent à mal en te conseillant de cette façon : ils te guident selon leurs façon de raisonner et ils ne veulent surement pas que tu te plantes… Malheureusement dans un sens ils ont raison car on ne peut pas vivre sans argent mais le bien-être est tout aussi important. Tu as raison, prends du temps pour toi, réfléchis et tu arriveras à la bonne solution j’en suis certaine :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir des contenus exclusifs !
Mon instagram

@thebrside